Jikken Karasu

"On connait ces intrigues linéaires du cinéma dit "de papa", ou l’on ne nous fait grâce d’aucun maillon dans la succession d’évènements trop attendus : le téléphone sonne, l’homme décroche, on voit alors l’interlocuteur au bout du fil, l’homme répond qu’il arrive, il raccroche, franchit la porte, descend l’escalier, monte dans sa voiture, file long des rues, arrête sa voiture devant une porte, monte un escalier, appuie sur une sonnette, un domestique vient lui ouvrir, etc.

Notre esprit, en réalité, va plus vite - ou plus lentement, d’autres fois. Sa démarche est plus variée, plus riche et moins rassurante : il saute des passages, il enregistre avec précision des éléments "sans importance", il se répete, il revient en arrière. Et ce temps mental est bien celui qui nous intéresse, avec ses étrangetés, ses trous, ses obsessions, ses régions obscures, puisqu’il est celui de nos passions, celui de notre vie."

Alain Robbe-Grillet