April’s shadows

2012 | 52 min | noir & blanc - couleur | 1.33:1
anglais, japonais et français sans sous-titres | stereo

"Choses devenues inutiles qui font naître un doux souvenir du passé." ーSei Shōnagon

Fragments d’un voyage, fragments du Temps, fragments de souvenirs, d’endroits, d’instants éphémères, d’images et de sons, de visages, de détails inutiles...
Plongée dans la nuit de Tokyo, dans l’abstraction de ses bruits, dansant avec ses ombres.

→ regarder le film via le site Dérives

Projeté en avant-première à Uplink Factory, Shibuya, Tokyo, le 7 avril 2013.

Brutalement, le silence

2016 | 20 min | couleur - noir & blanc | 1.77:1 | japonais
stereo

“L’animal nous regarde et nous sommes nus devant lui.”
Jacques Derrida

21 décembre 2015. Les images d’une caméra de surveillance montrent un renard à proximité de la cuve de confinement du réacteur no.2 de la centrale nucléaire de Fukushima...

Sélection officielle lors du Tokyo Documentary Film Festival in Osaka (2020).
Mention spéciale lors du Tokyo Documentary Film Festival (2018).
Sélection officielle lors des Rencontres Internationales Paris/Berlin, Berlin (2018).
Sélection officielle lors des Rencontres Internationales Paris/Berlin, Paris (2018).
Sélection officielle lors de la 15ème édition du festival Signes de Nuit (2017).

Ch’l’eintailleu

2014 | 15 min 25 s | couleur | 1.77:1 | français, picard
stereo

“Nul n’a le droit d’intervenir entre le désir du poète et l’objet de ce désir, car lui-même ignore de quel amoncellement inouï d’atavismes obscurs, de correspondances fortuites, de souvenirs imprécis, de fatalités sensuelles, est issu l’éclair unique qui jaillit de leur choc.”
Élie Faure

Prémices d’un portrait de Jean-Pierre Facquier, ch’l’eintailleu du quartier de Saint-Leu à Amiens, esprit libertaire qui s’arrache au destin social tout tracé, redonnant vie au bois dans un dialogue permanent avec la nature et son alter ego la marionnette Lafleur...

Sélection officielle lors de la 11ème édition du Festival International du Film sur les Métiers d’Art (2018).
Sélection officielle lors de la 35ème édition du Festival International du Film d’Amiens (2015).
Projeté en avant-première au Musée de l’Hôtel de Berny à Amiens, dans le cadre du projet Mâche tes mots : les marionnettes sortent de leur réserve, le 19 septembre 2014.

De son royaume

2019 | 10 min 30 s | noir et blanc | 1.37:1 | japonais | mono

Evoquer l’être absent - depuis son royaume ; souvenirs désorientés, gestes et sons fragmentés, instants éphémères...

※ Sélection officielle lors de la 1ère édition du Festival de Cinéma Argentique Contemporain Obskura, France (2021).
※ Sélection officielle lors du 16ème Curta 8 - Festival Internacional de Cinema Super 8 de Curitiba, Brésil (2020).
※ Sélection officielle lors de la 9ème édition de Family Film Project, Portugal (2020).
※ Sélection officielle lors de la 3ème édition du Frontera-Sur, Festival Internacional de Cine de No Ficción, Chili/Amérique latine (2020).
※ Sélection officielle lors du 10ème Alchemy Film and Moving Image Festival, Écosse (2020).
※ Sélection officielle lors du 4ème "The Unforeseen" - International Experimental Film Festival, Serbie (2019).
※ Première mondiale lors de la 23ème édition du Festival International du Film Documentaire de Jihlava (2019).

Gestures

2017 | 31 min | couleur - noir & blanc | 1.77:1 | stereo

Fragments d’une rencontre avec Loren Connors. Frôler les pulsations du temps, palper la matière, s’attarder sur l’imperceptible fragilité du geste...

※ Sélection officielle lors des Rencontres Internationales Paris/Berlin, Berlin (2019).
※ Sélection officielle lors des Rencontres Internationales Paris/Berlin, Paris (2019).
※ Première mondiale lors de la 28ème édition du FID Marseille (2017).

Jolie chanson

2015 | 30 min | noir & blanc | 1.77:1 | français | stereo

"Un soir j’ai assis la Beauté sur mes genoux - Et je l’ai trouvée amère. Et je l’ai injuriée."
Arthur Rimbaud

Fragments d’un portrait de Jean-Louis Costes, artiste sincère, créateur protéiforme, poète de l’excès expiant immuablement son angoisse à travers la chanson, la performance, le dessin et l’écriture...

Projection lors de la 21ème édition du festival Les Écrans Documentaires (2017).
Sélection officielle lors de la XXIIème édition de L’Étrange Festival (2016).
Sélection officielle lors de la 8ème édition du Festival Partie(s) de Campagne (2015)

Junko

2015 | 4 min | noir & blanc | 1.77:1 | sonore | stereo
avec Junko Hiroshige

Fragment d’une séance d’enregistrement... enregistrer l’instant...

Sélection officielle lors de la 16ème édition du festival international de vidéo expérimentale Images contre nature (2016).

L’autre côté de la peau

2017 | 31 min | couleur | 1.33:1 | japonais | stereo

Yuri Ishida imagine poupées et objets, manipule fibres et textiles, tisse les sons, caresse l’espace, effleurant du bout des doigts de fragiles métamorphoses...

→ regarder le film via le site Dérives

Le Murmure de la Pivoine

2016 | 65 min | couleur | 1.33:1 | japonais | stereo

"La caractéristique essentielle de l’image est sa présence."
Alain Robbe-Grillet

Détails d’un portrait d’Akira Naka à travers l’altérité de l’image et de la parole ; morcellement de la mémoire, fragmentation du temps, réminiscences de lieux, d’instants, de visages et de corps, lors d’un va-et-vient entre les souvenirs d’un enfant et les aspirations d’un quinquagénaire...

Page Facebook officielle

Sélection officielle lors de l’édition 2021 du Festival de l’Histoire de l’Art.
Sélection officielle lors de la 19ème édition du Festival Cinéma de la Paix ?, en Tunisie (2019).
Sélection officielle lors de la 51ème édition du Festival international du film de Catalogne (2018).
Sélection officielle lors de la 5ème édition du Festival du Film de Fesses (2018).
Avant-première à Uplink Factory, Shibuya, Tokyo, le 10 avril 2016.

On devait ne jamais guérir

2020 | 8 min 30 s | couleur | 1.37:1 | sonore | stéréo

"Il n’y a plus aucun espoir
Je ferais mieux d’aller couler sous les vagues
Ainsi, pourrais-je peut-être voir mon bien-aimé depuis la capitale de la Lune
"

Interprète Akari Saito
Musique Ken Ikeda
Maquillage Ayumi Tanaka
Lumière Hirofumi Miyazaki, Toshifumi Ishihara
Costumes Akihiko Nakamura
Assistant-réalisateur Masayuki Koto

Sélection officielle lors de la 24ème édition des Rencontres Internationales Traverse, France (2021).
Sélection officielle lors de l’édition 2021 du Festival Revolutions Per Minute, Etats-Unis.
Sélection officielle lors de l’édition 2021 du Festival Bideodromo, Espagne.
※ Sélection officielle lors de la 16ème édition de Simultan Festival, Roumanie (2021).
※ Sélection officielle lors de la 1ère édition du Skopje Poetry Festival, Macédoine du Nord (2021).
Sélection officielle lors de la 4ème édition du Frontera-Sur, Festival Internacional de Cine de No Ficción, Chili/Amérique latine (2021).
Sélection officielle lors de l’édition 2021 du Festival de l’Histoire de l’Art.
Sélection officielle lors de la 2ème édition du festival Kinoskop, Serbie (2020).

Yōng lǎn

2019 | 2 min 45 s | couleur | 1.37:1 | mandarin | mono

Indolence - en neuf tableaux.

※ Sélection officielle lors du Portland Underground Film Festival, Etats-Unis (2020).
※ Sélection officielle lors du Festival de film des laboratoires argentiques indépendants, Grenoble (2019).
※ Sélection officielle lors du 15ème Curta 8 - Festival Internacional de Cinema Super 8 de Curitiba, Brésil (2019).
※ Sélection officielle lors du This is not a robot film festival, Grèce (2019).
※ Sélection officielle lors du festival Saigon Experimental II, Viêt Nam (2019).